mary-katrantzou-0

Mary Katrantzou, une créatrice inspirante

Source: Natalia
9 novembre 2011

J’adore l’univers de la styliste Mary Katrantzou et aujourd’hui je voulais vous faire découvrir un peu mieux son travail pour celles qui ne connaitraient pas cette créatrice.

Mary katrantzou est né à Athènes en 1983 d’une mère décoratrice d’intérieur et d’un père qui a reçu une formation en design textile. Elle s’installe aux Usa afin de poursuivre un cursus d’architecture à la Rhode Island School of Design en 2003, elle rejoint ensuite la Central Saint Martins pour compléter sa formation dans le design textile.

Diplômée en 2005, elle décide finalement de se consacrer design au textile orienté vers la mode plutôt que vers la décoration d’intérieur. Elle travaille pendant deux saisons en 2006 auprès de Sophia Kokosalaki, une styliste grecque reconnue.

En parallèle, elle développe son portfolio pour intégrer les cours de MA design textiles mode de l’école Central Saint Martins. Acceptée en 2007, elle ouvrira le défilé de fin de diplôme de l’école en 2008 avec une collection remarquée ou l’on reconnait déjà bien sa signature.
Les créations s’élaborent sur l’idée du trompe l’œil avec des imprimés de bijoux agrandis inspirés par le constructivisme russe mais également par des posters de film des années 70.
Ces pièces donnent l’illusion que les mannequin arborent d’immenses colliers en pierres précieuses. Pour parfaire tout ça, les modèles portent de vrais bijoux en bois et métal qui sont les répliques exactes des imprimés des robes.

La première collection de prêt à porter est produite pour l’automne hiver 2008 pour la fashion week de Londres malgré une collection de seulement 9 robes, Mary Katrantzou se fait remarquer par quinze boutiques prestigieuses comme Browns ou Colette.

Ses vêtements sont alors présentés dans de nombreux magazines tendances comme Vogue ou Dazed & Confused et ses collections sont disponibles dans plus de 75 points de vente.

Ses thématiques tournent autour d’un idéal de luxe, d’un objet d’art ou de design qu’une femme ne pourrait porter s’il était réel. Mary Katrantzou a par le passé basé ses collections sur des objets comme des bouteilles de verre soufflé, des portraits du dix-huitième siècle,  tout en maintenant l’image imprimée au centre de son esthétique. Ses vêtements sont accessoirisés par des collections capsules de bijoux portant sur les mêmes jeux d’illusions et d’effets, mettant en valeur son autre talent, celui créatrice de bijoux.

Je vous laisse découvrir ses créations en images. On commence avec le défilés prêt à porter printemps-été 2011

mary-katrantzou
source images

Dans cette collection elle s’amuse a évoquer l’architecture intérieure, un milieu dans lequel elle a baigné toute son enfance.
Elle s’inspire des peintures de René Magritte et des années 70 pour construire des espaces architecturaux imaginaires avec des colliers en forme de chandeliers ou de candélabres et des jupes structurées en forme d’abajours.
Il y a beaucoup d’humour et de poésie dans cette collection et même si les imprimés sont chargés, je ne trouve pas que ce soit particulièrement kitch car il y a une forme de minimalisme et un esprit très contemporain dans son travail.

Quelques images du défilés prêt à porter automne-hiver 2011-2012

mary-katrantzou

mary-katrantzou

mary-katrantzou
Source images

Une très belle collection encore que la styliste décrit ainsi : « C’est vraiment second degré ! Cette saison, j’ai pris un thème, comme d’habitude mais au lieu d’en faire un imprimé, j’ai travaillé le thème avec des formes aussi. Tout tourne autour de l’équilibre entre la forme exagérée autour du corps et un langage design à travers le thème de l’imprimé, a-t-elle expliqué. Nous nous sommes éloignés des intérieurs, la jupe abat-jour, etc. pour aller vers l’œuf Fabergé en tant que source d’inspiration pour cette saison et nous n’avons pas pris littéralement la forme cette fois. Il y a toujours une idée de structure mais à présent, il y a un lien plus direct avec le thème de l’imprimé. »

Si vous voulez vous offrir une pièce de la collection, il va falloir casser la tirelire ! Par exemple vous pouvez trouver deux versions de la robe Fabergé, la première sur le site Net à porter, est seulement à 14200 dollars ;) La seconde version plus minimale sur le site Luisaviaroma est à 954 euros. Hum c’est pas gagné hein ?

On peut toujours essayer de se rabattre sur les collections capsule qu’elle signe pour la marque anglaise Topshop.

Un an après leur première collaboration, la créatrice et Topshop récidiveront avec une collection capsule printemps-été. Une collection pleine de couleurs et de fantaisie qui est prévue pour février 2012, la ligne comprendra 14 pièces avec beaucoup d’imprimés et un style rétro, pour le moment on n’en sait pas beaucoup plus.

Défilés PRÊT À PORTER Printemps-été 2012

mary-katrantzou

mary-katrantzou

mary-katrantzou
Source images

La dernière collection de la créatrice repose sur le thème « nature de Mary Katrantzou contre nature au sens propre », de l’imprimé toujours avec des fleurs, des oiseaux, des récifs de corail. Les robes sont souvent asymétriques et fabriquées dans des tissus high tech. Beaucoup de couleurs dans ce défilé relevées par des escarpins métallisés signé Louboutin.

Mention spéciale à cette très belle série de photos de l’artiste Erik Madigan Heck pour le magazine Nomenus Quarterly avec la collection automne 2011 de Mary Katrantzou. 

Le photographe prend avec ces photos une direction de travail différente en essayant d’aplanir l’espace entre la photographie et l’illustration . En éliminant certains éléments photographiques qu’il peint sur les photos en post production, il fait la tentative de se rapprocher de la peinture dans le processus et la forme.

Erik Madigan Heck dit également avoir puiser son inspiration dans les toiles de peintres impressionnistes  comme Pierre Bonnard ou Édouard Vuillard. 

mary-katrantzou
mary-katrantzou-1
Photographs by Erik Madigan Heck 

Posté par: