LE CURAGE DE L’ENVIRONNEMENT: DE QUOI S’AGIT-IL ?

Curage de l’environnement? Qu’est-ce que ça veut dire? Dans le sens courant du terme, il signifie « exercer une activité qui détermine la réhabilitation de zones contaminées par des éléments nuisibles qui pourraient être des toitures recouvertes d’amiante, des déchets ou la réhabilitation de terres marécageuses.

Ici, dans ce cas, l’expression, avec l’ajout d’un adjectif tel que «électronique», prend un sens plus profond. À l’ère actuelle, où tout tourne autour de l’électronique, si nous parlons d’opérations de curage environnementale dans le département 62, nous savons exactement ce que nous voulons dire.

Que veut-on dire par assainissement environnemental ?

La technologie est-elle un risque pour notre environnement ?

Nous voulons être sûrs que notre environnement de travail n’est pas contaminé par des appareils dangereux tels que des bugs, nous voulons que nos PC et smartphones soient exempts de logiciels espions. Un secteur fascinant où vous voudrez peut-être aussi travailler. 

La vérité est que le sujet est beaucoup plus large que cela. «Récupération de l’environnement» signifie exactement « récupérer l’environnement », c’est-à-dire éliminer la partie nocive, faire un curage des bâtiments (de l’environnement) la ramener à l’état pur notamment par le biais du déplombage et le désamiantagequi assainissent la zone « traitée».

Assainissement de l’environnement? Un sujet brûlant du futur proche et du présent imminent est la protection de nos données personnelles, de nos projets et de notre savoir-faire d’entreprise. Grâce à la technologie électronique, l’entreprise est en mesure de se connecter rapidement et efficacement avec ses collaborateurs, clients et partenaires depuis n’importe quel appareil, à tout moment et en tout lieu.

L’inconvénient est que, si vous ne faites pas attention, vous pouvez vous retrouver dans la ligne de mire des cybercriminels qui attaquent tous les appareils mobiles tels que les smartphones et les tablettes utilisant le système d’exploitation Android avec des «malwares».

La caractéristique des malwares est qu’ils sont prédisposés à infecter les smartphones qui à leur tour infectent un réseau d’entreprise, augmentant de manière effrayante le facteur de risque. Réaliser périodiquement des opérations de dépollution environnementale, tout cela devient plus improbable car les «trous» dans les protections sont réduits. 

Ce n’est pas un hasard si dans la préparation des nouveaux budgets il y a une bonne partie désormais destinée à la sécurité et à ceux qui peuvent la garantir avec préparation, dévouement et, surtout, avec une vigilance constante. Les hackers, qui sont nos cybers pirates, attaquent à toute heure du jour et de la nuit et depuis n’importe quel pays.

Nous avons dit que le sens de la remise en état de l’environnement est multiforme et qu’en fait, en plus du problème cybernétique, il y a un problème plus purement environnemental. 

Curage des sites contaminés

Tout d’abord, il est sérieux de vous donner la définition de site contaminé qui comprend «toutes les zones dans lesquelles, suite à des activités humaines antérieures ou en cours, une altération des caractéristiques qualitatives des matrices environnementales du sol, du sous-sol et des eaux souterraines a été constatée, comme représentant un risque pour la santé humaine « .

Il réglemente l’assainissement de l’environnement et la restauration des sites contaminés et « définit les procédures, les critères et les méthodes pour réaliser les opérations nécessaires à l’élimination des sources de pollution, et en tout cas à la réduction des concentrations de polluants, en harmonie avec les principes de l’UE et règlements, avec une référence particulière au principe du pollueur-payeur.

L’entité institutionnelle à traiter en cas de remise en état du site est l’ Institut de de sauvegarde de l’environnement en tant qu’organe d’appui technique au Ministère de l’Environnement et de la Protection du Territoire et de la Mer (MATTM) , qui a parmi ses activités institutionnelles la tâche de rédiger et d’actualiser , également en collaboration avec d’autres organismes et instituts concernés, les lignes directrices pour la caractérisation et l’assainissement des sites contaminés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous trouvez cet article intéressant ? Si c'est le cas, partagé le avec vos amis ! 😋